Francais

Fundaţia culturală

Erbiceanu

Home | Link-uri | Trimite-ne un e-mail
ArgumentCuvântul preşedintelui de onoareObiectiveDocumenteActivităţiIstoria familieiEchipaContactŞtiriFoto

Francais

     La Fondation Culturelle Erbiceanu a été fondée en 2008, par l’ingénieur Constantin Laurenţiu Erbiceanu, arrière petit-fils de l’historien Constantin Erbiceanu (1838-1913), petit-fils de l’héros anticommuniste Ion Flueraş (1882-1953) et apparenté à plusieurs vieilles familles roumaines, arméniennes et grecques. Les activités de la Fondation Culturelle Erbiceanu cherchent à préserver les traditions et les valeurs de la famille Erbiceanu, par la stimulation de l’excellence professionnelle et morale. Les instruments principaux seront les prix dédiés à plusieurs membres illustres de la famille (musiciens, historiens, ingénieurs etc.) et donnés aux jeunes gens, comme une reconnaissance de leurs accomplissements et un encouragement pour leurs carrières. Monsieur le professeur Neagu Djuvara est le Président honorifique de la Fondation. M. Constantin Laurenţiu Erbiceanu (Président), M. Filip-Lucian Iorga et M. Alin Saidac sont les membres du Conseil Directeur.

     Depuis 2009, la Fondation Culturelle Erbiceanu décerne, sous l’égide du Concours International George Enescu – Piano, le Prix Constanţa Erbiceanu pour le meilleur compétiteur roumain. Constanţa Erbiceanu (1874-1961), la fille de Constantin Erbiceanu, historien et membre de l’Académie Roumaine, a étudié le piano au Conservatoire de Leipzig (1894-1898), avec Carl Reinecke et Johannes Weidenbach. Elle a étudié, aussi, avec Maurice Moszkowski (qui lui a dédié son concert pour piano et orchestre) et a donné des concerts à Paris, Berlin et Londres. Ses concerts ont été bien reçus par le public et la critique. En 1904, elle est allée à Berlin, pour étudier la Philosophie musicale (aujourd’hui appelée Musicologie) à l’Université (1908-1911) et pour donner des concerts. Pendant ces années, elle est devenue amie et disciple de Max Reger et a joué les compositions du musicien allemand à Berlin et Paris. Après la Première Guerre Mondiale, Constanţa Erbiceanu a donné des leçons de piano au Conservatoire de Bucarest, où elle a créé une vraie “méthode Erbiceanu”. Constanţa Erbiceanu est une des fondatrices de l’école roumaine de piano; parmi ses élèves on compte les grands pianistes Valentin Gheorghiu et Silvia Şerbescu et les pédagogues Eliza Hansen (professeur de Christoph Eschenbach et Justus Frantz), Cecilia Mantta, Emilia Vlangali, Maria Şova, Theodor Bălan, Ana Pitiş et Carola Grindea (professeur à Guildhall School of Music de Londres et fondatrice de l’Association Européenne des Professeurs de Piano). Elle a été admirée par George Enescu, Sviatoslav Richter, Alfredo Casella, Constantin Silvestri. Le premier Prix Constanţa Erbiceanu a été décerné à M. Sorin Creciun. En 2011, la Fondation Culturelle Erbiceanu a accordé le Prix Constanţa Erbiceanu pour la deuxième fois, à M. Mihai Ritivoiu..

     La Fondation Culturelle Erbiceanu soutient, pour rendre hommage à l’académicien Constantin Erbiceanu (1838-1913), grand historien, théologien et helléniste, la traduction commentée de l’Evangile selon Jean, réalisée par M. Cristian Bădiliţă, patrologue et écrivain qui dirige un projet fondamental pour la culture roumaine, la nouvelle traduction du Nouveau Testament (en 7 volumes). Le volume financé par notre Fondation a été publié en février 2010, aux Editions Curtea veche de Bucarest. 

     La Fondation Culturelle Erbiceanu a financé en 2010 la parution du volume Patristique et œcuménisme: thèmes, contextes, personnages. Colloque international sous le patronage du Monseigneur Teodosie, Archevêque de Tomis, Constanţa 17-20 octobre 2008 (Editions Beauchesne – Paris et Galaxia Gutenberg – Roumanie), coordonné par M. Cristian Bădiliţă et contenant des études par Monique Alexandre, Cristian Badilita, Marie-Hélène Congourdeau, Marius Cruceru, Ysabel de Andia, Angelo di Berardino, Dominique Gonnet, Olga Lossky, Andrew Louth, Lorenzo Perrone, Michel Stavrou, Lucian Turcescu, Davide Zordan, écrits en Englais, Français et Italien. 

     En 2010, la Fondation Culturelle Erbiceanu a été un des partenaires officiels de l’Institut de Généalogie et de Héraldique Sever Zotta, pour l’organisation du XVe Congres National de Généalogie et de Héraldique (13-15 mai 2010, Iaşi).

     En 2011, la Fondation Culturelle Erbiceanu a organize, ensemble avec l’Université de Bucarest et le New Europe College (NEC), la première visite en Roumanie du Professeur Jean Delumeau, un des plus grands historiens français. M. Delumeau a reçu le Doctorat Honoris Causa de l’Université de Bucarest et il a donné deux conférences à Bucarest. La Fondation a contribué aussi à la publication du livre dedié par M. Petre Covacef à Laurenţiu Erbiceanu, directeur du Port de Constanţa.

     En 2012, l’école du village Erbiceni – Iaşi a été nommée d’après l’historien et théologien Constantin Erbiceanu, membre de l’Académie Roumaine, né à Erbiceni. La Fondation Culturelle Erbiceanu a aidé la publication, chez Adevărul Holding, des deux volumes du Nouveau Testament traduit en Roumain et commenté par M. Cristian Bădiliţă: L’Apocalypse de Saint Jean et L’Evangile selon Saint Marc. La Fondation a été de nouveau un des partenaires officiels de l’Institut de Généalogie et de Héraldique Sever Zotta, pour l’organisation du Congrès National de Généalogie et de Héraldique (mai 2012, Iaşi). La Fondation a été aussi un des partenaires officiels du projet Les Journées Lipatti, pour l’organization du recital qui a eu lieu à l’Athénée Roumain, le 2 décembre 2012, avec les pianistes Nikolai Lugansky, Alfredo Perl, Mihai Ritivoiu et Andrei Licareţ.

     En 2013, la Fondation Culturelle Erbiceanu va commémorer le Centenaire de la disparition de l’académicien Constantin Erbiceanu (1838-1913) et va accorder, pour la troisième fois, le Prix “Constanţa Erbiceanu”, dans le cadre du Concours International de Piano “Georges Enesco”.

Inapoi